Romain Mary - tradimodo

Photos

Des photos pour se rendre compte. Quelques précautions toujours : aucune photo ne peut être reprise. Si vous vous reconnaissez sur une photo et que vous ne souhaitez pas apparaître dans ces pages, contactez-moi en me précisant la photo incriminée, et je la supprimerai de la galerie dans les plus brefs délais.

4saisonsdedoye@orange.fr

tradimodo@orange.fr

Mon projet pédagogique est présenté ci dessous

Oser, arrêter de penser pour plutôt faire du son, regarder le voisin, sourire, donner du plaisir ... à les entendre c'est une recette qui a bon goût !

ph. Henri Sanchez et Tom Galorbe

Mon projet pédagogique

Selon qu’il s’agisse d’un enfant ou d’un adulte, d’un débutant ou d’un violoniste confirmé, la grille et le fil pédagogique ici proposés seront adaptés dans le déroulé et dans le temps ; si la formalisation des contenus à acquérir cycle par cycle décrite ci après doit servir au professeur pour formaliser des étapes et s’assurer de la progressivité de son travail pédagogique, il n’est néanmoins pas à interpréter comme le seul ou même comme le premier des critères pour évaluer l’élève et décider du « passage » d’un cycle à un autre. Il ne faut surtout pas faire de ces grilles une lecture trop rigide, mais plutôt faire preuve de souplesse. L’aisance à jouer en public, la cadence et l’efficacité du morceau pour faire danser « même si ce ne sont pas les bonnes notes », la capacité d’animation par l’élève d’un temps social à l’extérieur de l’école, l’initiative et la liberté de jeu sont sans aucun doute des critères transverses majeurs. Enfin, le plaisir de jouer reste au cœur des objectifs du professeur, s’assurant de la formation d’un musicien dans la durée, passant le cap de 12-15 ans tout en gardant « actif » son instrument.

 

Dans tous les cas, la notion de contrat avec l’élève est un point important, alimentant le parcours. Dès le début, l’exposition de l’élève, la production tournée vers l’extérieur, la mise en situation concrète sera recherchée (concerts, veillées, mini bals, cortèges, …).

 

Méthodologiquement, je propose que l’année 1 voire l’année 2 se déroule exclusivement dans le cadre d’un cours collectif de 6 élèves maximum pour une durée de 1 h hebdomadaire, voire 1h30 max. Pédagogiquement, c’est un format particulièrement adapté au violon traditionnel, que j'expérimente depuis 15 ans : j'assure dans ce format un réel apprentissage individuel et une réelle progression de l'élève.

Le collectif permet un développement des capacités de l’élève sur tous les points attendus d’un cours de violon traditionnel. Cela permet d’avancer par copiage visuel, cela permet des travaux rythmiques, un apprentissage des bases dans le cadre d’une dynamique de groupe, un apprentissage dès le début du jeu en public par une confrontation ludique « à l’ombre ». Cela ouvre la possibilité en une heure d’adapter le rythme à chacun, de souffler, et de faire des sous groupes de deux ou trois au fur et à mesure de l’avancée et de la progression de chacun. 

 

Notons que tous les morceaux joués en cours sont mis en ligne sur ce site, accessibles à l’élève à tout moment.

  Selon qu’il s’agisse d’un enfant ou d’un adulte, d’un débutant ou d’un violoniste confirmé, la grille et le fil pédagogique ici proposés seront adaptés dans le déroulé et dans le temps ; si la formalisation des contenus à acquérir cycle par cycle décrite ci après doit servir au professeur pour formaliser des étapes et s’assurer de la progressivité de son travail pédagogique, il n’est néanmoins pas à interpréter comme le seul ou même comme le premier des critères pour évaluer l’élève et décider du « passage » d’un cycle à un autre. Il ne faut surtout pas faire de ces grilles une lecture trop rigide, pour plutôt faire preuve de souplesse : l’aisance à jouer en public, la cadence et l’efficacité du morceau pour faire danser « même si ce ne sont pas les bonnes notes », la capacité d’animation par l’élève d’un temps social à l’extérieur de l’école, l’initiative et la liberté de jeu sont sans aucun doute des critères transverses majeurs. Enfin, le plaisir de jouer reste au cœur des objectifs du professeur, s’assurant de la formation d’un musicien dans la durée, passant le cap de 12-15 ans tout en gardant « actif » son instrument.

 

Dans tous les cas, la notion de contrat avec l’élève est un point important, alimentant le parcours. Dans tous les cas et dès le début, l’exposition de l’élève, la production tournée vers l’extérieur, la mise en situation concrète sera recherchée (concert, veillée, mini bal, cortèges, …).

 

Méthodologiquement, je propose que l’année 1 voire l’année 2 se déroule exclusivement dans le cadre d’un cours collectif : 6 élèves maxi. Une heure hebdomadaire, voire 1h30 max. Pédagogiquement, c’est un format particulièrement adapté au violon traditionnel, que j’expérimente depuis 15 ans : j’assure dans ce format un réel apprentissage individuel, une réelle progression individuelle … par le collectif, un développement des capacités de l’élève sur tous les points attendus d’un cours de violon traditionnel. Cela permet d’avancer par copiage visuel, cela permet des travaux rythmiques, un apprentissage des bases dans le cadre d’une dynamique de groupe, un apprentissage dès le début du jeu en public par une confrontation ludique « à l’ombre », possibilité dans une heure d’adapter le rythme à chacun, de souffler, possibilité de faire des sous groupes de deux trois au fur et à mesure de l’avancée et de la progression. 

 

Notons que tous les morceaux joués en cours sont mis en ligne sur ce site, accessibles à l’élève à tout moment.

Selon qu’il s’agisse d’un enfant ou d’un adulte, d’un débutant ou d’un violoniste confirmé, la grille et le fil pédagogique ici proposés seront adaptés dans le déroulé et dans le temps ; si la formalisation des contenus à acquérir cycle par cycle décrite ci après doit servir au professeur pour formaliser des étapes et s’assurer de la progressivité de son travail pédagogique, il n’est néanmoins pas à interpréter comme le seul ou même comme le premier des critères pour évaluer l’élève et décider du « passage » d’un cycle à un autre. Il ne faut surtout pas faire de ces grilles une lecture trop rigide, pour plutôt faire preuve de souplesse : l’aisance à jouer en public, la cadence et l’efficacité du morceau pour faire danser « même si ce ne sont pas les bonnes notes », la capacité d’animation par l’élève d’un temps social à l’extérieur de l’école, l’initiative et la liberté de jeu sont sans aucun doute des critères transverses majeurs. Enfin, le plaisir de jouer reste au cœur des objectifs du professeur, s’assurant de la formation d’un musicien dans la durée, passant le cap de 12-15 ans tout en gardant « actif » son instrument.

 

Dans tous les cas, la notion de contrat avec l’élève est un point important, alimentant le parcours. Dans tous les cas et dès le début, l’exposition de l’élève, la production tournée vers l’extérieur, la mise en situation concrète sera recherchée (concert, veillée, mini bal, cortèges, …).

 

Méthodologiquement, je propose que l’année 1 voire l’année 2 se déroule exclusivement dans le cadre d’un cours collectif : 6 élèves maxi. Une heure hebdomadaire, voire 1h30 max. Pédagogiquement, c’est un format particulièrement adapté au violon traditionnel, que j’expérimente depuis 15 ans : j’assure dans ce format un réel apprentissage individuel, une réelle progression individuelle … par le collectif, un développement des capacités de l’élève sur tous les points attendus d’un cours de violon traditionnel. Cela permet d’avancer par copiage visuel, cela permet des travaux rythmiques, un apprentissage des bases dans le cadre d’une dynamique de groupe, un apprentissage dès le début du jeu en public par une confrontation ludique « à l’ombre », possibilité dans une heure d’adapter le rythme à chacun, de souffler, possibilité de faire des sous groupes de deux trois au fur et à mesure de l’avancée et de la progression. 

 

Notons que tous les morceaux joués en cours sont mis en ligne sur ce site, accessibles à l’élèved’un adulte, d’un débutant ou d’un violoniste confirmé, la grille et le fil pédagogique ici proposés seront adaptés dans le déroulé et dans le temps ; si la formalisation des contenus à acquérir cycle par cycle décrite ci après doit servir au professeur pour formaliser des étapes et s’assurer de la progressivité de son travail pédagogique, il n’est néanmoins pas à interpréter comme le seul ou même comme le premier des critères pour évaluer l’élève et décider du « passage » d’un cycle à un autre. Il ne faut surtout pas faire de ces grilles une lecture trop rigide, pour plutôt faire preuve de souplesse : l’aisance à jouer en public, la cadence et l’efficacité du morceau pour faire danser « même si ce ne sont pas les bonnes notes », la capacité d’animation par l’élève d’un temps social à l’extérieur de l’école, l’initiative et la liberté de jeu sont sans aucun doute des critères transverses majeurs. Enfin, le plaisir de jouer reste au cœur des objectifs du professeur, s’assurant de la formation d’un musicien dans la durée, passant le cap de 12-15 ans tout en gardant « actif » son instrument.

Dans tous les cas, la notion de contrat avec l’élève est un point important, alimentant le parcours. Dans tous les cas et dès le début, l’exposition de l’élève, la production tournée vers l’extérieur, la mise en situation concrète sera recherchée (concert, veillée, mini bal, cortèges, …).
Méthodologiquement, je propose que l’année 1 voire l’année 2 se déroule exclusivement dans le cadre d’un cours collectif : 6 élèves maxi. Une heure hebdomadaire, voire 1h30 max. Pédagogiquement, c’est un format particulièrement adapté au violon traditionnel, que j’expérimente depuis 15 ans : j’assure dans ce format un réel apprentissage individuel, une réelle progression individuelle … par le collectif, un développement des capacités de l’élève sur tous les points attendus d’un cours de violon traditionnel. Cela permet d’avancer par copiage visuel, cela permet des travaux rythmiques, un apprentissage des bases dans le cadre d’une dynamique de groupe, un apprentissage dès le début du jeu en public par une confrontation ludique « à l’ombre », possibilité dans une heure d’adapter le rythme à chacun, de souffler, possibilité de faire des sous groupes de deux trois au fur et à mesure de l’avancée et de la progression. 
Notons que tous les morceaux joués en cours sont mis en ligne sur ce site, accessibles à l’élève à tout

Objectifs et contenus pédagogiques

  Premier cycleDeuxième cycle Troisième cycle 
Objectifs 

  Le développement du plaisir, des motivations, de la curiosité musicale, du goût pour l'interprétation et pour l'invention  

  L'acquisition de bases musicales saines grâce à : 

- un dosage harmonieux de l'oralité musicale (écoute, mėmoire) et du maniement du langage écrit  

- la mise en relation de l'approche sensorielle et corporelle des différents éléments de langage musical avec le vocabulaire spécifique  

- la diversité des répertoires abordés 

  L'amorce de savoirs-faire musicaux et instrumentaux, individuels et collectifs : l'acquisition des premiers réflexes fondés sur la qualité du geste, de la lecture,  de l'écoute intérieure, et sur l'écoute des autres dans la pratique collective 

Travailler et jouer en autonomie, en responsabilité quelque soit son niveau.

  Le développement du plaisir 

  L’acquisition de méthodes de travail personnel favorisant le sens critique la prise d’initiatives l’appropriation des savoirs transmis 

  La réalisation d’une première synthèse entre pratique ludique, approche sensible et bagage technique grâce à : 

- L’aisance de la lecture des partitions de moyenne difficulté

- L’affinement de l’audition

- L’exploitation de la voix

- La possibilité d’improviser (libre, style)

- L’exploitation de l’instrument

- La maitrise de l’interprétation de morceaux de difficulté moyenne et de répertoire diversifiés alliant écoute aisance corporelle 

  Travailler et jouer en autonomie, en responsabilité quelque soit son niveau. 

La préparation au « métier » de musicien amateur ou professionnel par la pratique régulière des différentes formes de musique d’ensemble dans le cadre d’une pratique collective

·  Développer du plaisir

·  Improviser.

·  Créer.

·  Mener un groupe.

Maîtriser le son sur la scène. 
 

Contenus 1 :

 

percevoir
 

·  Décrire les morceaux en reconnaissant les types d’instuments, leur fonction, les danses, les cadences …

·  Comparer des morceaux assez différents

Exprimer des préférences (répertoires, styles, formations, genre)
 

·  Décrire précisément un morceau en relevant ses structures

·  Confronter un morceau à ses références personnelles (en développement)

·  Comparer des morceaux très proches (deux valses d’une même région)

Expliquer ses préférences musicales
 

·  Analyserprécisémentunmorceau (matériau, langage, forme, fonction, références culturelles)

·  Définir les bases communes à différents systèmes de pensée musicale (points communs)

Avoir en se basant sur la perception une pensée constuite, intégrant le contexte culturel qui est partie prenante du message musical lui-même
 

Contenus 1 :

 

discerner
 

·  Discerner tous les éléments qui composent les répertoires de sa propre pratique instrumentale et vocale : durée, rythmes, attaques, accentuations, articulations, intensités, hauteurs, intervalles, timbres, fonctions, modes de jeux (fort lien entre pratique et perception de la musique)

Discerner approximativement les éléments qui composent d’autres répertoires (quels qu’ils soient, être capable de préciser les éléments)
 Agir de manière plus autonome : les éléments sur lesquels se porte l’attention de l’élève font naturellement partie de répertoires plus complexes L’élève doit être autonome et doit pouvoir faire preuve d’un sens critique

Contenus 2 :

 

Pratiquer individuellement

  Pratiquer en imitant

  Chanter d’abord l’air ce que l’on va jouer ensuite

  Initiation à la danse

  Utiliser sa voix avec aisance et en apprenant à maîtriser sa respiration.

  Chanter avec les paroles un répertoire de mélodies, chansons, airs, … travaillés pendant le cycle.

  Montrer un bon équilibre corps / instrument, permettant une disponibilité motrice suffisante.

  Montrer une bonne coordination et synchronisation des gestes instrumentaux.

  Evaluer la qualité de son « produit », maîtrise de l’archet.

  Utiliser à bon escient le répertoire pour sa progression technique (méthode)

Jouer des pièces pour instrument seul, ou accompagné, choisies de telle sorte que l’on puisse exiger : une compréhension du texte, une maitrise (domination, contrôle) de sa prestation (départ, tempi, sans professeur).

  Interprêter sans l’assistance du professeur et sur le champ une pièce simple en faisant preuve d’une bonne compréhension musicale (valse, scottich, marche, … cadense, swing, attaque).

  Envisager tous les aspects techniques de l’instrument ; certaines pratiques étant déjà acquises, d’autres en cours d’acquisition, d’autres justes abordées, l’élève doit « savoir jouer de son instrument » (mélodique, doubles cordes, vibrato, pompes et accompagnement, …).

Travail sur le volume en fonction du contexte de jeu, du nombre et du type d’instrument en jeu.

  Etre autonome par rapport aux répertoires qu’il est susceptible de travailler.

  Utiliser voix parlées et chantée avec aisance.

  Chanter avec les paroles un répertoire varié (adapté à son niveau) de mélodies, chansons, airs, etc.

  Interpréter en prouvant une bonne compréhension du morceau.

  Se mouvoir dans des répertoires très variés et également étudier de façon approfondie le style du répertoire de son choix.

  Pour ceux qui en ont le projet : jouer des répertoires donnant accès à la pratique professionnelle (résistance, endurance).

  Opérer des choix conscient conscients (répertoire, interprétation, expression).

  Utiliser une méthode de travail pour progresser seul

 Pratiquer sommairement un second instrument

  S’exprimer en public (présentation de concerts, exposé sur le répertoire, la technique, la facture, l’interprétation, …).

Considérer les débouchés offerts pour son avenir musical (amateur ou professionnel) afin d’opérer des choix conscients.

Contenus 2 :

 

Pratiquer collectivement

  Initiation à la danse, faire danser « les autres »

  Chanter dans un ensemble vocal

Participer à un travail collectif en grands ou petits groupes d’instruments

  Danser, faire danser « les autres ».

  Jouer en groupe en prouvant une bonne compréhension du morceau, sans l’assistance du professeur.

  Participer aux répétitions d’un petit groupe sans l’assistance du professeur

Proposer une interprétation d’un morceau (tempi, phrasés, etc.)

  Danser, faire danser « les autres ».

  Constituer un groupe et en gérer le travail

  Encadrer la pratique d’élèves du 1er et 2ème cycle

  Participer sous la responsabilité du professeur à un enseignement mutuel (tutorat)

Chanter dans un ensemble vocal et éventuellement, le diriger

Contenus 2 :

 

Production publique

  Se produire en public en utilisant voix chantée, voix parlée, instrument seul et en groupe sans l’assistance du professeur

Participer a l’élaboration d’une pièce collective
Prendre en charge l’invention, l’adaptation ou la réalisation d’une courte partie d’une prestation publique

  Composer le programme d’une prestatioàn publique et en assurer la réalisarion complète (y compris programme affiches)

  Animer un bal, une veillée

Travailler avec comédiens, danseurs, techniciens du spectacle. Pour cela l’élève doit être familiarisé avec le matériel audio visuel propre au spectacle et à l’enregistrement.

Contenus 2 :

 

Mémoire
 

  Mémoriser et reproduire les éléments d’une courte séquence entendue.

Jouer de mémoire un morceau de musique
 

  Posséder un répertoire limité puis plus vaste

Retenir en les notant des éléments de séquence d’un morceau
 

  Posséder un vaste répertoire

Retenir en les notant les éléments essentiels d’un texte musical
 

Contenus 2 :

 

Inventer
 

  Improviser c'est-à-dire imiter transposer varier développer orner au sein d’un groupe selon les règles du jeu proposées dans les styles des répertoires étudiés.

Participer à l’élaboration d’une pièce collective
 

  Manipuler différents styles musicaux, c'est-à-dire improviser arranger adapter transcrire composer en observant une règle du jeu (modalité, tonalité, musique répétitive)

Ecrire ou suggérer de brefs éléments de productions individuelles ou collectives.
 Proposer et réaliser une pièce musicale (arrangée, transcrite voire composée) lors d’une production musicale publique

Contenus 3 :

 

Nommer

  Maîtriser le vocabulaire des éléments musicaux qu’il pratique et qu’il est capable de discerner

  Discerner les emplois de l’instrument qu’il pratique dans différents styles et répertoires

Expliquer sommairement les principes élémentairers du fonctionnement de son instrument
Initiation à la recherche et aux méthodes de collectage.

  Collecter ou utiliser le collectage existant pour étudier plus précisément un répertoire

  Mener à bien un travail bibliographique

Transmettre des notions élémentaires concernant l’histoire, la facture actuelle et le fonctionnement de son instrument.

Contenus 3 :

 

Lire
La lecture de la musique, dans le sens « musique savante » du terme n’est pas le premier des moyens utilisés dans mon cours de violon traditionnel : je commence par mettre l’élève dans le « faire » (faire l’expérience), dans l’écoute, par le chant et le copiage visuel et auditif. La lecture de notes et de partitions sont par contre des moyens tout à fait intéressants, mobilisés / mobilisables dans un deuxième temps, progressivement et en parallèle de l’apprentissage de l’instrument. Si le cours de violon est basé sur un apprentissage d’oreille, le besoin de lire, l’intérêt d’apprendre à lire participera de l’envie de garder une mémoire des morceaux, et participera de la réponse à l’envie de l’élève de gagner en autonomie, de pouvoir s’ouvrir à du collectage écrit.

Contenus 3 :

 

Ecrire
Même remarque que précédemment.

 

projet pdf